À l’Échangeur #2

Articles de cette rubrique

Surnatural Festival

Surnatural Festival

Pour ce deuxième rendez-vous de l’année, une fois semble coutume, Surnatural Orchestra pose son Surnatural festival en ouverture du Printemps de l’Echangeur. Des rencontres d’accointances où se mêleront musiques traversantes, spectacles mordants et déclics politiques… Pour se trouver là ensemble en ce lieu paisible et mouvant, déguster du son, et partager l’ail frais.

JEUDI 9 MAI - ouverture du Printemps de l’Echangeur 18h30

19h00 / Gilets jaunes Acte IV - plein cœur
écriture et voix : Nicolas Flesch
musique : Antonin Trí Hoang, clarinettes, saxophone, clavier, voix ; Eve Risser, piano, Franscesco Pascaldi, batterie, T. Paris, guitare

En même temps qu’un témoignage sur la journée du 8 décembre 2018, Gilets jaunes Acte IV — plein cœur est un poème épique à la gloire des émeutiers d’hier, d’aujourd’hui, de demain, une louange à la chair qui lève, une arme.

"Plein cœur est la fois un témoignage, un acte politique, un poème. Je témoigne en effet de ce que j’ai vu et entendu tout au long d’une journée d’émeute gilets jaunes à Paris en décembre 2018 ; ce témoignage est par ailleurs politique en ce sens qu’au même titre qu’un pavé, une barricade... il est une arme dirigé contre le pouvoir qui oppresse ; enfin j’ai choisi la forme poétique, celle que je maîtrise le moins mal, pour son tranchant, sa réactivité ainsi que des raisons que j’explique bientôt.
Par cet acte d’écriture, j’entends rendre compte de tout ce qui n’est pas raconté, absolument pas saisi par les médias mainstreams, par ceux qui continuellement ont voix à tous les chapitres tout en étant ontologiquement incapable de saisir ce qui se joue réellement à l’intérieur de tels mouvements, ce qu’ils produisent, ce qu’ils engagent, comment ils transforment celles et ceux qui les font."


21h15 / Des intellectuels et des gilets jaunes – rencontre (en collaboration avec lundimatin). Avec Frédéric Lordon
Le 14 mars 2019, Frédéric Lordon s’excusait de décliner l’invitation de l’Élysée à débattre avec d’autres intellectuels au cours d’une intervention publiée depuis sur lundimatin. Il y dénonçait dans le même temps les intellectuels de cour, la gorafisation du pouvoir, l’ampleur de la répression ou encore les différentes démolitions en cours.
Autant de points sur lesquels nous reviendrons dans un dialogue avec lui, tout en évoquant plus particulièrement le rapport des intellectuels au pouvoir et au mouvement actuel.


23h00 / aPAtT (Liverpool)   
a.P.A.t.T. est un groupe d’avant-garde basé à Liverpool, en Angleterre, connu pour son mélange d’œuvres musicales, cinématographiques et multidisciplinaires. Ils se produisent en tant que groupe live ainsi que dans des projets classiques d’avant-garde et modernes.
Une performance physique et comique d’échangisme multi-intrumentaliste sans répit !
Le quintet (parfois sextet) mixte se définit comme le juste milieu entre ABBA et Zappa. Difficile d’être précis, mais leur musique est un joyeux bazar où se frottent grindcore et R’n’B, heavy-mambo et jazz, disco et rock progressif.

Avec General Midi, Dorothy Wave, Master Fader, Field Marshall Stack, The Researcher, Oscar Later, Colonel Panic, Major Arpeggio (… dont Timba Harris/Secret Chiefs 3)

VENDREDI 10 MAI - ouverture 18h30

19h-19h45 / Marta Rigobert III (40 min / tout public)
distribution : Sandrine Pages (saxophone alto), Lionel Mendoza (violon), Arslan Terrien (saxophone baryton), Sylvie Brel (danse), Bernard Coulon (guitare électrique), Julien Dunoyer (saxophone alto), Ephraïm Freundlich (piano), Laurent Gillot (basse électrique), + guests…

Marta Rigobert III est un collectif de musicien.nes qui s’invente et se développe en permanence. MARTA - pour les intimes - pratique très volontiers l’improvisation libre et le soundpainting, mais aime aussi les arrangements et la composition. Parfois même, elle met en place des morceaux déjà écrits par d’autres. Le plus souvent, elle mélange un peu tout ça...
Hydre à sept têtes (tantôt plus, parfois moins), lesquelles soufflent, tapent, chuintent, gazouillent, grattouillent, voire même chantouillent, mais toujours vibrent ensemble. Elle est friande d’expériences et de collaborations avec d’autres disciplines artistiques.
Elle explore, se surprend et sourit...


20h30-21h30 / Sylvain Kassap & Denis Charolles et quelques complices…
Quand deux énergies se rencontrent, leur liberté cristallise des planètes inconnues d’eux-mêmes, de la sens-friction quand ils convient des amis…


21h45-22h15 / Manifeste : soutenir la révolution en cours au Soudan
Nouraldin Altayeb Ahmed Osman expliquera en une demi-heure (!) la situation au Soudan, et pourquoi il faut soutenir cette révolution activement.

http://l-echo.info/article/region/2019-04-09/rassemblement-pour-nouraldin-appel-soutien-demain-devant-tribunal


22h15 / Trans Kabar
Trans Kabar, groupe de rock maloya, travaille sur une lecture électrique des rites mystiques de l’île de la Réunion pour élaborer une musique de « trans maloya ». Ils s’inspirent du Servis Kabaré, cérémonie festive issue des rituels des esclaves faîte pour communier avec les ancêtres par la musique, les chants et les danses. Souvent rejeté, interdit, presque oublié, ce rite a survécu dans la clandestinité. Trans Kabar le remet au goût du jour.
Ici, musiciens et public forment un ensemble indissociable ; le musicien est un vecteur vers un ensemble, la musique un prétexte pour converser.
Dans Trans Kabar, les musiciens basent leur travail sur la voix, des chants traditionnels du maloya et les airs traditionnels des Servis Kabaré. Spontanés et hyper-créatifs, les quatre artistes laissent large place à l’improvisation. Des rythmiques rock maloya qui se sculptent autour de la voix et du kayamb pour se plonger dans les complaintes d’un blues insulaire.

Jean-Didier Hoareau : voix & kayamb, Stéphane Hoareau : guitare électrique & chœur, Théo Girard : contrebasse & chœur, Ianik Tallet : batterie & chœur

Cie Discobole : www.ciediscobole.com

SAMEDI 11 MAI - ouverture 14h30

14h45-15h15 / orchestre des jeunes DÉMOS & Surnatural Orchestra
Depuis cette année, Surnatural Orchestra accueille en son lieu pour une répétition hebdomadaire une section du dispositif Démos (Dispositif d’éducation musicale et orchestrale à vocation sociale). Ce moment, au cœur du festival, est l’occasion d’une rencontre en musique entre l’orchestre et les enfants.

Démos (Dispositif d’éducation musicale et orchestrale à vocation sociale) est un projet de démocratisation culturelle s’adressant à des enfants issus de quartiers relevant de la politique de la ville ou de zones rurales insuffisamment dotées en institutions culturelles. Depuis 2010, Démos s’attache à favoriser l’accès à la musique classique par la pratique instrumentale en orchestre. Le dispositif doit sa réussite notamment à un encadrement éducatif adapté, à la coopération entre acteurs de la culture et acteurs du champ social, au développement d’une pédagogie collective spécifique et à la formation continue des intervenants. Initié et coordonné par la Cité de la musique - Philharmonie de Paris, Démos se déploie aujourd’hui sur le territoire national grâce à des partenariats avec les collectivités territoriales.
https://demos.philharmoniedeparis.fr/le-projet.aspx?_lg=fr-FR


15h30-17h30 / la révolution syrienne : discussion et présentation du livre “Burning country”
Burning country – Au coeur de la révolution syrienne est un des ouvrages les plus complets sur les racines, le foisonnement, et les revers tragiques qu’a connu cette révolution sans précédent récent. Recueil de multiples paroles du terrain et de diverses analyses sur la situation telle qu’elle a évolué au fil de huit ans d insurrection populaire et de contre-révolution sanguinaire.
Au moment où au Soudan et en Algérie les oligarchies au pouvoir vacillent à nouveau, et où en France quelque chose (de jaune) semble s’être enfin éveillé, il est important de tendre l’oreille à toute l’expérience accumulée par le peuple révolutionnaire syrien.
La « stratégie Assad-Poutine » (sous le regard bienveillant des autres) visait à étouffer toute velléité populaire d’accéder à la dignité et à la liberté, en Syrie et au delà, ces derniers mois semblent indiquer qu’elle n’est pas au bout de sa peine.

https://lundi.am/Burning-Country-Au-coeur-de-la-revolution-syrienne


17h-18h / Trauma Show (spectacle musical, tout public)
Par Ana Kap : Pierre Millet : cornet long, flûtieau, chant et composition, Manuel Decocq : violon, mélodica , chant, et composition, Jean-Michel Trotoux : accordéon, claribole, chant et composition. Mise en scène : Fabrice Bisson

Dans ce spectacle déjanté et poétique, Ana Kap joue, chante, danse et frétille au gré de saynetes où rien n’est laissé au hasard, alternance de moments touchants et humoristiques, avec une précision d’horloger suisse. Un véritable spectacle caméléon où se mêlent musique virtuose, comédie décalée et chansons dadaïstes.

On y retrouve trois personnages attachants : un facétieux trompettiste qui fait preuve d’une nonchalance à tout crin, un accordéoniste bienheureux à tendance bipolaire et un violoniste timide et tourmenté qui tente, tant bien que mal, de sauver la farce. Le « Trauma Show » d’Ana kap, c’est un arc-en-ciel de timbres musicaux et d’humeurs vagabondes où dialoguent trois oiseaux pendant la saison des amours.

C’est l’occasion de découvrir un univers polissonique, farouchement imprévisible, mais toujours au service d’une écriture musicale finement ciselée, où le spectateur complice passe du rire aux larmes de crocodile.
Finalement, Ana Kap ça pourrait bien être :

  • Nino Rota qui prend un café sur les bords de Marne,
  • Une cave de jazz enfumée et squattée par les danseuses étoiles de l’opéra d’Oulan Bator,
  • Yvette Horner au bras de James Bond, lors du bal annuel du Grand Orchestre du Consulat Helvétique Oriental (alias le G.O.C.H.O).   Soutien à la création : Archipel scène conventionnée – Granville / Co-production, Ville de Bayeux, Musique Expérience et Odacc 


18h30-19h30 / 100mgMatinMidietÇoir (55 min, tout public à partir de 10 ans)
conférence poélitique sur le café / textes et musiques par le Midi Moins Cinq / création 2017

Conférence spectaculaire sur le café, avec digressions philosophiques, chansons originales, jeux d’argent et métaphores de la vie à partir de cette boisson si répandue et pas si innocente...

"Le café est partout !(Il est le produit le plus vendu dans le monde après le pétrole(2,5 milliard de tasses sont bues chaque jour dans le monde dont 2 milliard dans les pays du nord.(Pourtant il est aussi considéré comme un psychotrope… à forte dose il peut tuer…Il n’est PAS DU TOUT un produit de l’agriculture des pays du Nord, bien qu’il les enrichisse…mais participe à l’expropriation de certain peuple en Ouganda, au Vietnam, au Mexique.
En France ? 2 tasses en moyenne par jour et par personne, soit 100mg de caféine matin midi et Çoir, mais tout va bien, et comme dirait Clooney : What Else ? "
À partir du café et au travers de digressions philosophiques, poétiques historiques et économiques tirées par les cheveux, de chansons de leur cru, de manipulation d’objet et même d’un jeu d’argent truqué, les deux compères du MidiMoinsCinq ont une excellente excuse pour vous remplir le cerveau et vous vider les poches...


20h30-21h30 / Collectif 2035 (1h)

Le collectif 2035 est un regroupement d’amis musiciens issus des musiques improvisés et jazz mais intéressés par toutes formes vivantes d’expressions et de partages. De ce chantier instable qu’est leur pratique artistique se dégage la volonté commune d’explorer les sons, les différents univers sonores, d’expérimenter, d’aller vers l’inconnu, ne pas rester entre soi, de partager au maximum ! 

Avec Luca Ventimiglia (vibraphone), Louis Prado (contrebasse), Benoît Joblot (Batterie), Augustin Bette (batterie), Basile Naudet (saxophone) et Morgane Carnet (saxophone).



21h45 / Surnatural Orchestra (1h30 environ)
L’orchestre explore son répertoire dit « Tall Man » en version concert*. Tall Man, ou comment et pourquoi se défaire de l’autorité tutélaire. Le concert comme moment privilégié pour tenter de casser les codes qui nous régissent, et construire ensemble.
* Tall Man est originellement un concert scénarisé-scénographié, organisé en collaboration avec la plasticienne Elizabeth Saint-Jalmes. Création 2018, il a été joué à L’Echangeur et à Dieppe en mars dernier, et au Nouveau Théâtre de Montreuil en novembre 2018.
http://www.surnaturalorchestra.com/-Tall-Man-


23h30 / DJ SET
Des musiciens et comparses de l’orchestre ci-dessus enfilent leur casque et chevauchent leurs disques, et laissent filer la soirée.

DIMANCHE 12 MAI - ouverture 14h00

14h30-15h30 / Le dehors de toute chose (50min, spoken-word/électro)
d’après La Zone du dehors de Alain Damasio (éd. La Volte, 2007)
adaptation & interprétation : Benjamin Mayet, musique : Noel Sarlaw (Collectif Miracle)

Vingt ans après sa parution, Benjamin Mayet s’empare avec sa fougue propre de La Zone du dehors, roman visionnaire sur les sociétés de contrôle, et en extrait le vif dans un monologue qui frappe. Sa retrempe redonne sa puissance de feu à une anticipation qui n’a jamais été aussi inquiétante ni aussi actuelle. Elle déchire le cocon occidental des consensus et en appelle à désincarcérer les forces de vie que nos paresses et nos peurs enclosent. Il sera, pour l’occasion, poussé, étiré, bringuebalé, perturbé, accompagné par des musiciens.

Spectacle musical politique et philosophique, Le dehors de toute chose est une ode à la liberté, une invitation à se découvrir comme « autre que soi ».
Avec quelques résistances en place de violons, des condensateurs pour les cuivres et un synthétiseur en guise d’orgue, le duo explore et célèbre ici ce que pourrait être ce « dehors »... poche intérieure à chacun de nous... vaste champ de devenirs possibles obstrué par des siècles de conditionnements.
Benjamin, comédien et slameur, tient les textes au corps. Noel Sarlaw, lui, les soutient à coups de nappes de sonorités nouvelles composées en live. Leur but ? Débusquer, par tâtonnement, les barrières qui nous séparent de notre véritable existence d’humain libre. Et tenter, sous nos yeux, « d’inventer ce que vivre peut être ».


15h45-17h45 / J. Baschet & R. Martinez
« Sur la situation actuelles au Mexique et les répercussions sur les zones autonomes »
Jérôme Baschet est historien. Après avoir été enseignant-chercheur à l’EHESS il est désormais professeur à l’université autonome du Chiapas.
Rocío Martínez est historienne de l’art, anthropologue, enseignante à l’Universidad Autonoma de Chiapas et membre des séminaires de l’Université de la Terre (San Cristóbal de Las Casas). Suite à l’élection de Lopez Obrador et à ses « grands projets », ils reviendront sur l’amère célébration du 25e anniversaire du soulèvement zapatiste…


18h00 / Pensées rotatives (1h30 environ)
Imaginez au centre un trio entouré d’un premier cercle de spectateurs. Un second cercle de douze musiciens eux-mêmes entourés d’un troisième cercle de spectateurs. Cette recherche inédite de spatialisation et de circulation du son crée une sensation de mouvement sonore pour l’auditoire. Epaulé par deux musiciens inventifs, Seb Rochford et Antoine Berjeaut, le contrebassiste voyageur Théo Girard propose entre groove, swing et légèreté, une nouvelle forme musicale et poétique qui invite à fermer les yeux et à se laisser porter.
Production : Compagnie Discobole
Coproduction : Musique au Comptoir (Fontenay-sous-Bois), l’association A.E.R.I (Montreuil), Jazz sous les pommiers
Avec le soutien de : DRAC Ile de France, SDAT, CNV, SPEDIDAM.
https://www.youtube.com/watch?v=2ZfSZ3ZugRE&feature=youtu.be
Théo Girard : composition, direction et contrebasse
Antoine Berjeaut : trompette
Sebastian Rochford : batterie
Julien Rousseau, Simon Arnaud, Jérôme Fouquet, Nicolas Souchal : trompettes
Basile Naudet, Martin Daguerre, Adrien Amey, Raphaël Quenehen : saxophones alto
Théo Nguyen Duc Long, Morgane Carnet, Nicolas Stephan, Sakina Abdou : saxophones ténor


19h00 / barbecue participatif & sandwiches

c’est quand ?

c’est quand ?

événements passés

9/05/2019 > 12/05/2019 Bagnolet - Surnatural Festival


Haut de Page