Profondo Rosso

Notes pour un ciné-spectacle

L’animal est là, de sortie à La Dynamo de Banlieues Bleues, le 25 juin 2013, où le spectacle s’est joué. En cet objet lourd, rempli à la pelle, papier imprimé et pistes sonores tentent de creuser l’expérience sensorielle du spectacle, de sa bande originale incandescente, aux enjeux historico-politiques de ce projet/miroir, à facettes multiples…

1975 : Profondo Rosso, le chef d’œuvre de Dario Argento sort sur les écrans italiens.
Quelques mois plus tard, sur une plage d’Ostie, près de Rome, dans la nuit du 1er au 2 novembre 1975, Pasolini est assassiné, dans des circonstances à ce jour encore non-élucidées.
Au même moment, l’Italie est au cœur de son « Mai Rampant », une décennie insurrectionnelle où s’inventent de nouvelles formes de vie et de lutte face à un État qui met en œuvre sa « stratégie de la tension ».
Et si cette période n’était pas une anomalie ? Si l’Italie n’était pas une exception ? Et si tout ceci était une métaphore, un emblème de ce qui nous arrive à nous tous, italiens, français, européens, depuis 30 ans : l’arrivée d’un « nouveau fascisme », tel que le nomme Pasolini ?
Après avoir tissé les liens contre-nature entre Pasolini, Argento et les années de plomb dans notre ciné-spectacle, nous avons invité auteurs, artistes et intellectuels de notre temps à continuer de les explorer dans notre livre-disque.

Pour commander, cliquez ici

Haut de Page